Le Château de Chalain d'Uzore

Visite guidée à Chalain d'Uzore

Sur le flanc ouest du Mont d’Uzore se dresse

une somptueuse demeure.

Votre guide vous invite à découvrir l’église

romano-gothique en pierre de basalte accolée

au château. Puis vous pénétrerez dans l’ancienne salle

de justice abritant une cheminée monumentale

remarquable. Le parcours vous mènera ensuite dans la cour intérieure, splendeur de la Renaissance,

et à la découverte des vestiges de sa galerie

ainsi que des jardins.

En savoir plus


Agenda

Les vendredis à 17h

Vacances d'été

14, 21 et 28 juillet

4, 11, 18 et 25 août

1er septembre


Le Château de Chalain d'Uzore est aussi ouvert sur rendez-vous du 15 juin au 31 août. Renseignements : 06 68 72 20 40


Infos pratiques

Tarif plein 6€, tarif réduit 5€, tarif privilège 4,50€, gratuit moins de 12 ans

 

Rendez-vous : devant la mairie

 

DÉPART DE VISITE ASSURE



VISITES EN GROUPES

Vous êtes une association, une école, une entreprise, un groupe d'amis... et vous souhaitez organiser une visite ?

 

Une offre spécifique est réservée aux groupes (à partir de 10 pers.)*

 

> EFFECTUEZ UNE DEMANDE

*Tarifs sur devis


Le Château de Chalain d'Uzore

>HISTOIRE

La commune de Chalain d’Uzore

Chalain d'Uzore est situé sur flanc ouest du Mont d’Uzore.

Le Mont d’Uzore est un « dike », autrement dit, une butte basaltique. La plaine du Forez est caractérisée par la présence de nombreux « dikes » et le Mont d’Uzore est le plus grand d’entre eux. Le basalte  est donc une roche volcanique de couleur sombre qui se remarque notamment dans les constructions de Chalain d’Uzore.

L’Antiquité

En 1887, M. Charles, cultivateur à Chalain d’Uzore trouve dans un champ, des objets datant de l’époque romaine. Puis il trouve à quelques mètres de là, de nouveaux objets stockés dans une amphore ainsi que des fondations, sans doute celles d’une villa romaine.

L’occupation humaine sur le Mont d’Uzore est donc attestée dès les premiers siècles de notre ère.

 

Le Moyen-Age

Aux X-XIème siècles, la population se déplace davantage vers le nord et un village se forme sans doute autour de l’église : ce village devient le bourg castral et est donc complété par la construction de remparts.

 

Du XVIIème siècle au XIXème siècle

Dès la fin du XVIème siècle, certainement sous l’impulsion même des seigneurs de Chalain, le village castral se vide peu à peu de ses habitants. De grands corps de fermes sont alors construits dans la campagne environnante dépeuplant ainsi l'enceinte du château. 

Les Châtelains de Chalain

Le Château a connu de nombreux propriétaires. Certains y ont laissé une grande emprunte :

 

XIVème - début XVème siècle :

La famille Damas de Couzan

Le domaine de Chalain, plus agréable que les autres châteaux des Damas en Forez et en Roannais, devient la résidence favorite de cette famille puis des Lévis-Couzan.

 

XVème et XVIème siècles

La famille Lévis de Couzan

En 1418,  l’unique héritière de la famille Damas, épouse Eustache de Lévis.

XVIIème - XVIIIème siècles

Famille Luzy de Pélissac

Vers 1630, le domaine est vendu à la famille Luzy de Pélissac qui possède le château jusqu’à la Révolution.

  

XXème siècle et encore aujourd’hui

La famille Cholat

En 1913, Monsieur Cholat, administrateur des Aciéries de Saint-Etienne cherche une demeure de campagne à proximité de Saint-Etienne. Il finit par jeter son dévolu sur le château de Chalain d'Uzore. Il le restaure et l’aménage alors pour en faire sa maison de campagne. 

>ARCHITECTURE

Eglise Saint-Didier

L’église St-Didier,

partie intégrante du « château »

 

Au Moyen Age, le château ne comptait pas simplement le logis du seigneur : il englobait aussi l’église et  le premier village de Chalain d’Uzore.

Il s’agissait à la fois d’une chapelle seigneuriale et d’une église paroissiale.

L'église est mentionnée dès le XIème siècle. En observant l’extérieur de l’édifice, on peut facilement imaginer que la maison seigneuriale est venue s’accoler à l’église par la suite.  La majeure partie de cet édifice date de l’époque romane.

Cependant, l’église a connu plusieurs phases de réaménagement au cours du XVIème siècle. En effet,  Gabriel de Lévis-Couzan a souhaité faire de l’église un lieu de sépulture pour lui-même et son épouse, Jeanne de Joyeuse, fille du seigneur de Bouthéon, et issue également de la famille de Bourbon.  

Il est probable qu’au début, l’église ressemblait plus particulièrement à une modeste chapelle à l’image de celle de Montsupt, à St-Georges Haute Ville, ou d’Essertines-Basse.

Au XVIème siècle, des ouvertures sont percées pour faire entrer davantage de lumière lorsque Gabriel de Lévis-Couzan en est alors le propriétaire. 

La porte médiévale

Au Moyen-Age, la porte médiévale, devant l’église, était le seul accès au bourg castral et au logis seigneurial. Elle demeure le seul vestige visible du premier bourg de Chalain d’Uzore.

 

Ce bourg a été remplacé par des bâtiments construits au XVIIème siècle ainsi qu’au XIXème siècle, et qui devaient servir de dépendances au château. 

Salle la Camera Magna Chalain d'Uzore

La Camera Magna

Cette grande salle, datée du XIVème siècle, a conservé de cette époque trois hautes fenêtres à meneaux dotées de grilles extérieures installées fin XIVème/début XVème siècle.

Au XVIème siècle, les familles d’Urfé et de Lévis-Couzan se retrouvent en « concurrence » en essayant tour à tour d’investir dans des aménagements toujours plus luxueux les uns que les autres. Ici, les Lévis-Couzan font aménager une monumentale cheminée où est inscrite à l’or fin, une citation : « ta main sur ma tête », autrement dit, La Main divine.

Les Urfé vont préférer la Bâtie au château des Cornes d’Urfé, tout comme, les Lévis-Couzan vont préférer le château de Chalain d’Uzore à la forteresse de Couzan.

 

La Camera Magna est aussi désignée comme salle de justice, en référence à l’inscription que l’on peut lire sur une des portes : « Sui Periculi Quilibet Judex », ou encore une salle des fêtes ou une salle d’armes. 

Cour intérieur du château

La cour intérieure

Il s'agit d'un point central du Château.  

Au nord se trouve l’église. A l'ouest, le logis seigneurial des XIVème-XVème siècles. 

La demeure à l’est dont la galerie Renaissance possédait un étage supérieur a disparu lors de l’incendie qui ravagea une partie du château fin XVIIème ou début XVIIIème. Sous celle-ci s’ouvrent de riches portes sculptées également dans le style Renaissance, et qui rappellent celles du château de la Bâtie d’Urfé.

Jardin du château Chalain d'Uzore

Sur la terrasse du Château

Concernant la façade ouest du logis seigneurial, le bâtiment a été construit à la fin du XIVème et début du XVème siècle. Elle est entièrement réaménagée au XVIIème siècle par les Luzy de Pélissac. Ils font agrandir les ouvertures existantes donnant sur le jardin, et en créent de nouvelles. Cette même famille fait par ailleurs aménager une terrasse devant la façade du logis seigneurial, sur l’emplacement d’anciennes habitations médiévales.

Ce sont également les Luzy de Pélissac qui aménagent leur jardin à l’Italienne, composé de jardins et de bassins.

 

Monsieur Cholat, après la Première Guerre Mondiale, débute d’importants travaux tels que la restauration sur le château et met en place des jardins d’inspiration italienne.