Le Château de Sury-le-Comtal

Château de Sury

Visite guidée à Sury-le-Comtal

Château de Sury

Savez-vous ce que renferment les murs imposants de cette bâtisse accolée à l’église gothique de Sury ? Votre guide vous le révélera en parcourant les salons en enfilade du château. La décoration y est somptueuse, faite de boiseries sculptées et de peintures. La nature y est omniprésente, entre les intérieurs et le grand jardin, à l’image de l’art de vivre à la française au XVIIe siècle.

En savoir plus...


Agenda

Les samedis à 17h

Vacances d'été

15, 22 et 29 juillet

5, 12, 19 et 26 août

2 septembre


Le Château de Sury-le-Comtal est aussi ouvert les jeudis, vendredis et samedis du 1er juillet au 30 septembre de 9h à 12h et de 14h à 17h.

Renseignements 04 77 30 18 80


Infos pratiques

Tarif plein 6€, tarif réduit 5€, tarif privilège 4,50€, gratuit moins de 12 ans

 

Rendez-vous : devant le château, place de l'église 

 

DÉPART DE VISITE ASSURE

 



VISITES EN GROUPES

Vous êtes une association, une école, une entreprise, un groupe d'amis... et vous souhaitez organiser une visite ?

 

Une offre spécifique est réservée aux groupes (à partir de 10 pers.)*

 

> EFFECTUEZ UNE DEMANDE

*Tarifs sur devis


L'art de vivre à la française au Château de Sury


Armorial
Sury-le-Comtal au XVème siècle

« Surieu le Comtal » apparaît en 1212 pour distinguer le château du village. Les comtes de Forez choisissent Sury pour sa situation privilégiée. On bâtit des fortifications abritant 6500 m² constituées de deux portes et quatre tours carrées. L’hôtel comtal et ses dépendances, un prieuré et ses bâtiments conventuels, et quelques habitations particulières sont présents.

Les comtes de Forez et Lyonnais, peu à peu désintéressés de Sury-le-Comtal, font appel à un capitaine-châtelain. Puis six rois en prennent la possession : François Ier, Henri II, François II, Charles IX, Henri III et Henri IV.

Guy IV, comte de Forez, autour de 1239, rassemble ses vassaux pour fêter son départ en croisade mais, suite à un glissement des fondations dans les douves, la charpente s’effondre, entraînant avec elle le plancher et causant la mort de nombreuses personnes.

Dès 1612, le château est vendu à un bourgeois de Sury, marchand ; Jacques de la Veühe. Il y fait reconstruire une grande partie du château. Son beau-fils Pierre d’Escoubleau de Sourdis, fait exécuter la décoration intérieure par des artistes champenois de grand talent : Germain Baudouin et Claude Désiré.

En 1937, un incendie se propage dans toute la partie nord du château, ne laissant que des vestiges des parties médiévales.

Détail décoration

Le salon de sourdis

Cardinal de Sourdis
Cardinal de Sourids

Cette pièce, ancienne salle de billard, a fait l’objet de diverses restaurations dans les années 50. Le plafond en plâtre, ajouté sous la Restauration, a été supprimé, ce qui a permis de faire réaparaître les poutres et les solives dans leur agencement à la française.

Ce salon doit son nom au portrait du cardinal de Sourdis. Né en 1575, ce dernier doit son élévation rapide dans la hiérarchie ecclésiastique à sa parente Gabrielle d’Estrées, maîtresse d’Henri IV

Le salon d'été

Salon d'été

De la cheminée au plafond, un déor remarquable de boiseries et de peintures. Pierre d’Escoubleau de Sourdis commande la décoration sculpturale des appartements du château. Pour cela, il fait appel à des maîtres de l’école champenoise : Germain Baudouin qui aurait amené avec lui un jeune apprenti, Claude Désiré.

La salle à manger

Salle à manger

Cette pièce occupe une partie de la tour primitive du château féodal.

Les boiseries et la cheminée du XVIIème siècle sont l’œuvre de Désiré. La cheminée est ornée de feuilles de chêne sur les jambages et sur le linteau et d’une peinture figurant "Diane au bain".

Trente toiles "Restauration" on été marouflées dans les boiseries. De style Watteau, elles représentent des paysages de la région.

La chambre de Diane

Chambre de Diane

Antoinette d’Avaugour, la première femme de Pierre Descoubleau de Sourdis est morte pendant la période des travaux de décoration intérieure. En 1650, Pierre de Sourdis épousa en seconde noce Marie Christine de Crémeaux d’Entrague, issue d’une illustre maison forézienne. Il ne toucha pas à la chambre de sa première femme et installa sa seconde épouse dans l’autre aile du château, plus précisément dans cette chambre. Cet appartement, sans doute déjà décoré, n’avait pas eu jusque-là de destination déterminée.

La Chambre rouge

Chambre Rouge

« Chambre rouge » du nom de la couleur des tentures. Pierre d'Escoubleau de Sourdis a voulu aménager un appartement spécialement pour sa seconde femme. Orientée midi-nord, cette pièce n’avait ni la vue sur le parc, ni l’ampleur des dimensions de la chambre de Diane mais la splendeur de sa décoration allait tout racheter.

C’est ici la pièce où le plus de richesses sont accumulées. On retrouve les motifs végétaux, mais dans des dispositions nouvelles et c’est la figure qui domine.

Les jardins

Les jardins du château
Les jardins